Jour 3, mercredi 24 octobre

 

Bonjour à tous.

Les recherches et sélections furent laborieuses aujourd'hui.
Car s'il y a beaucoup de koïs dans les fermes,,, tous ne sont des Baby Champion !

Alors, plutôt qu'une chasse aux koïs, c'est une grosse séance d'orpaillage qui nous aura bien occupés ce mercredi.

La fièvre était là,,, les paillettes et les pépites aussi *-*

c01

 

Les sommets de l'Echigo Sanzan se débarrassent paresseusement de leur duvet, quand nous quittons l'hôtel ce matin pour les vallées environnantes.

c03

 

Le premier spot sera le bon : Maruhiro !
Nous sommes les premiers sur site.

Des poissons sont fraîchement rentrés, et rentrent encore pendant que nous nous activons autour des bassins.

 

Consciencieusement, bac par bac, variété par variété, nous sortons une très belle sélection de nisaïs.

Ci-dessus une boîte pour l'Oasis, dessous une autre pour la Pisciculture de Villette.

c04

 

Viennent ensuite 2 boîtes pour Koï Lagos de Jardim.

c05

c06

 

Une nouvelle caisse maintenant pour le magasin Koï Zen.

c07

 

Toujours aussi bien taillés, de nouveaux nisaïs composent la deuxième boîte de la journée pour la Pisciculture de Villette.

c08

 

Le staff est bien occupé en cette période,,, l'épouse de Maruhiro-san en particulier,,, malgré tout, son sourire ne la quitte jamais !

c09

 

J'ai reçu beaucoup de commandes de tanchos, et Dieu sait qu'ils sont durs à dénicher !

Ceux de cette boîte-ci, tout comme leurs petits copains, iront rejoindre les bassins réunionnais de Koï Zen.

c10

 

Toujours dans la même veine, une magnifique femelle nisaï tancho de 45 cm à la blancheur éclatante, échoue au fond de notre batée !

Direction la Réunion pour elle aussi.

c11

 

Il est 13 h 30 quand nous terminons notre prospection chez Maruhiro, pour filer directement chez Marusaka, sans interlude alimentaire, car un lot de nisaï arrive maintenant.

c16

 

Bien nous en a pris, car des variétés intéressantes sont disponibles, telles ces chatoyantes ginrins chagoïs, déclinées dans différentes teintes alezanes.

La Pisciculture de Villette pourra répondre à certaines de ses commandes spécifiques, grâce à ces 7 nisaïs.

c18

 

c13

 

Ci-dessus, une boîte pour Koï Lagos de Jardim, et dessous pour l'Oasis.

 

c15

 

Autre variété intéressante : le ki-shusui !

Ci-dessous, Pedro en trouve 2 pour son magasin, qu'il accompagne d'autres spécialités maison : kinki utsuri, kujaku et kin-kikokuryu.

c17

 

La sélection chez Teruyuki se termine par un des tous premiers poissons que j'avais vus en arrivant...

c20

 

Un sansaï ki-shusui femelle de 52 cm.

Une pièce rarissime avec ce niveau de qualité :

- la peau est blanche à souhait
- le ki est d'un jaune citron idéal, grâce à la blancheur de la peau il est vrai, mais surtout grâce à son "épaisseur" (densité de pigments)

- le body-shape, et la morphologie générale sont très bons, en particulier pour un doitsu

c21

 

je continue
- la régularité de la rangée d'écailles dorsales est très correcte
- le pattern ex-tra-or-di-naire => shusui inversé !!!
- l'intégrité physique est intégralement préservée : nageoires, corps, tête... aucune cicatrice ou blessure
- le tout concentré dans un sansaï doitsu épidermique de 52 cm.

 

Une petite pépite qui, en cette fin de journée, vient atténuer notre fièvre chercheuse.

J'oubliais,,, félicitations au magasin Koï Zen pour ce bel achat ^-^

c22

 

Avant de rentrer à l'hôtel, un petit tour chez Tsuna, que Kévin fait fructifier avec la sélection de beaux doitsus sankes, et la nuit nous pousse enfin vers nos pénates.

 

A demain