Automne 2014

Jour 12, vendredi 31 octobre.

 

Bonjour à tous.

Les achats Oasis et Normandie Koï touchants à leur fin, la journée fut assez light.

Nous avons tout de même visité plusieurs éleveurs afin de fignoler la sélection automnale 2014 de ces 2 shops.


Première visite : Marusei Koï Farm.
Encore me direz-vous ?

Oui mais !
Il y a tellement de bassins dans cette ferme, avec de telles densités, et il y rentre tant de koïs quasiment chaque jour en cette période, qu'un passage n'est jamais du temps de perdu.

Malheureusement, cette fois-ci, malgré le temps consacré, notre application dans la recherche, et les quelques poissons sortis, rien ne trouve grâce à nos yeux.

 

Deuxième visite Chogoro.
Vous le savez, chez Couleurs de Niigata nous n'achetons nos nisaïs purachinas que chez un seul éleveur : Nabuaki Hiroï.
- qualités esthétiques foncières
- belles évolutions avec de beaux maintients du blanc
- poissons sains et rustiques
- bons prix
mais aussi et surtout, Hiroï-san est un homme diablement sympathique, qui n'a qu'une parole !

Aussi, sommes-nous venus admirer et faire quelques photos des nisaïs purachinas femelles et mâles, que je lui ai commandé il y a quelques jours à mon arrivée au Japon.

2 ikéagués auront été nécessaires pour trouver tous ces poissons, qui ont ensuite été triés sans concessions, par la main experte du maitre du blanc.

DSC 7906

Nos nisaïs purachinas mâles et femelles attendent patiemment leur envoi vers la France dans certaines des cages ci-dessus.

Hiroï-san ne nous a octroyé aucune remise cette année, malgré la quantité de koïs achetés ( très importante croyez-moi ), car nous ne lui avons commandé que ses meilleurs nisaïs.
La crème de sa production de koïs de 2 étés a tout de même un prix.

Je vous présente ci-dessous, non sans fierté, la photo d'un échantillon parfaitement représentatif, des "Chogoro purachina" que vous retrouverez cette année dans les magasins Couleurs de Niigata.

DSC 7910

 

Puis, visite rapide chez Marusaka, pour y reprendre une ou deux boites de nisaïs.
Car celles achetées il y a deux jours, sont quasiment toutes déjà redistribuées dans les différents points de vente Couleurs de Niigata.

Il reste moins de choix,,, j'y trouve tout de même une ou deux bricoles à bon prix, mais surtout, je prend un nouveau rendez-vous pour un retour de pêche semaine prochaine.

DSC 7921

Pause déjeuner !

DSC 7929

Puis nous passons chez Nogami, car Normandie Koï cherche toujours un beau kohaku.

Et où allez, sinon chez la Nogami-family, quand on cherche le roi des koïs ?

DSC 7933

DSC 7935

 

Leur koï s'y trouvait figurez-vous !!!

Un superbe yonsaï... les photos doivent se trouver quelque-part sur le site de leur reportage j'imagine ;-)

Pour ma part, j'en profite pour admirer, longuement, les nisaïs, sansaïs et plus, qui nagent dans les superbes bassins de la serre, elle même très bien tenue et très agréable.

En essayant de comprendre un peu plus la qualité... d'apprendre...

Quels jolis koïs !

Matcho ne peut d'ailleurs pas résister, et succombe au charme de cette femelle de 2 étés, prometteuse à ses yeux.

"It's difficult to know how this beni can developp, but,,,, koï is always GAMBLING !!!"  Said one more time the senseï.

DSC 7938

DSC 7950

Comme il est merveilleux, de voir un homme qui manipule par millions chaque années des koïs, dont certains peuvent valloir plusieurs dizaines de milliers d'euros, voir plus, mais qui, soudainement, se laisse submerger par l'émotion à la vue d'un simple poisson... d'un simple poisson...
Sa joié était palpable à notre départ de chez Nogami.

 

Sur cet excellent feeling, je vous souhaite une belle soirée, et vous dis à demain.