Automne 2016

Jour 5, jeudi 20 octobre.

 

Bonjour à tous.

Les nuages couvrent le ciel d'Ojiya ce matin, mais n'ombragent en rien notre motivation et notre appétit koïgantuesque !

Thomas doit cocher un maximum de cases sur sa longue liste, alors faut pas mollir !

 

Matcho arrive à 8 h, nous partons aussitôt, direction notre premier rendez-vous de la journée : Kaneko Koï Farm.

 

e01

 

Kaneko-san ( souriant comme toujours ) arrive sur site en même temps que nous, et nous ouvre ses portes.

Il y a un peu plus de choix qu'habituellement dans ses bassins, c'est chouette.

Et certaines variétés difficiles à trouver voire rares sont représentées.

Je sélectionne pour les magasins Couleurs de Niigata :
- un ginrin hajiro, pas fréquent
- un ginga, assez rare
- et un kin-kikokuryu
Ces 3 nisaïs mesurent 40 cm environ.

e02

 

Puis, je continue avec ces autres nisaïs :
- un doitsu chagoï
- un ochiba-shigure
- et 2 doitsu ochiba-shigures
La taille va de 32 à 40 cm.

e03

 

Thomas sélectionne une belle boite de 7 nisaïs lui aussi.
Boite qui prendra la direction de l'Oasis pour les portes ouvertes des 3 et 4 décembre prochains.

e04

 

Je prends un peu de temps pour discuter avec Matcho et Kaneko-san du dossier "Tamasaba".

Ce carassin rouge et blanc, dont la forme de corps doit être idéalement ronde, est un classique des bassins japonais.

e05

 

Nous devrions pouvoir dès le printemps prochain, proposer ces jolies "queues de voile ventrues" si tout se passe bien, dans les magasins Couleurs de Niigata qui le souhaitent.

e06

e07

e08

e09

e10

 

Bye-Bye Kaneko-san.

 

Next ! Kanno Koï Farm !

Un éleveur réputé pour ses goshikis haut-de-gamme, mais qui produit aussi quelques gosankes intéressants.

Ferme dans laquelle je suis passé plusieurs fois déjà, mais sans y avoir jamais acheté un poisson.

 

Mais cette fois-ci, la glace est brisée, grace à un gros coup de coeur.

Je sélectionne pour les magasins Couleurs de Niigata ce tategoï nisaï de 42 cm.

Ce Kanno-goshiki c'est du rêve en barre !

Possibilité de le laisser en azukari, ou de le rapporter ! ( Tarifs et infos auprès de nos revendeurs ici )

e11

e12

 

Il est déjà midi... Pause !

 

C'est chez Tsuna que nous reprenons le cours de notre journée.

Tsuna-san qui a rapporté aujourd'hui pas mal de nisaïs.
C'est donc un coup de chance pour nous, que nous saisissons volontiers.

e13

 

Je sélectionne 6 kinki-utsuris de 40 cm+.
4 sont d'un très seyant jaune citron, les 2 autres rouge-orangés.

Puis les nisaïs de 35-40 cm ci-dessous, très intéressants eux aussi.

Les kujakus et doitsu-kujakus arborent un orange cuivré très puissant.
Sur leur peau bien blanche, le contraste est génial.

e14

 

Petit tour chez Miyatora ensuite, mais personne ne vient...

Au SUIVANT !

e15

 

Marusaka Koï Farm.

Lorsque Thomas offre un beau polo Oasis à Teruyuki-san, il est super content et radieux, Thomas l'est un peu moins, radieux, mais c'est la fatigue ;-)

e17

 

Dans la serre, nous ouvrons les ridelles, et mettons le chalut en pêche.
Des dizaines de nisaïs pêchés dans plusieurs bassins rejoignent un grand bowl principal.

Nous sommes Thomas et moi tatillons sur la qualité de ce que nous conservons, et au final, une seule boite pour chacun résulte du tri.

Peu importe la quantité, puisque nos boites sont jolies c'est tout ce qui compte.

Marusaka nisaï 36 40 cm.

e16

 

Petit crochet chez Hiroï pour prendre les clichés de quelques koïs commandés, puis la nuit nous pousse vers l'hôtel.

Sur le chemin du retour nous affinons le programme de demain.
Il devrait y avoir des kawarimonos unicolores, ça va nous changer un peu.

 

A demain.