Automne 2015

Jour 6, dimanche 25 octobre.

 

Bonjour à tous.

C'est jour de koï-show aujourd'hui dans les montagnes de Niigata.

Le koï-show des breeders de l'arrondissement de Nagaoka se déroule chaque année fin octobre, une semaine avant le Niigata Nogyosaï qui se déroulera lui à Ojiya.

Peu d'éleveurs à la maison donc ce dimanche, mais nous avons tout de même pu visiter quelques fermes.

 

Nous faisons une première halte chez Nogami, où Normandie Koï achète plusieurs nisaïs jumbos gosankes, que nous avions réservés le jour de notre arrivée à Ojiya.

Une belle opération, qui permettra au magasin normand de proposer des Nogami kohaku et showa à un excellent prix.

601

Deuxième halte, Izumiya KF.

Juste pour voir.

Mais je fais quand même pêcher un ou deux poissons, qui nous laissent admiratifs et hésitants...

602

Dont ce sanke, qui m'avait tapé à l'oeil depuis le fond du bassin.

603

Un parfait exemple du style Izumiya-sanke !

Sumi en grosses plaques, peau très blanche, bodies élégamment élancés mais puissants, bel head-shape, et une particularité assez fréquente le tsubo-sumi ( = sumi présent uniquement dans le shiroji ).

604

En fin de matinée nous visitons le koï-show.

605

Comme vous avez pu le lire ci-dessus... c'est le 62° All Nagaoka Koï-Show !

Beaucoup de nous n'étaient pas nés, que les habitants de ces montagnes organisaient déjà cette rencontre de passionnés.

 

Voici quelques photos des lauréats en concours.

 

A tout seigneur tout honneur, voici celle du Grand Champion, un kohaku de chez Nogami.

Un gigantesque kohaku de 90 cm environ, à la qualité de beni extra-terrestrielle !

606

Voici l'adult-champion, un magnifique sanke.

D'un style moderne terriblement efficace aux larges plaques de sumis transversales bien dispatchées il en impose.

Notez le tejima parfaitement symétrique sur les pectorales ! La p'tite touche qui tue !

607

Puis un très beau kohaku. Que je qualifierais de kindaï.

Avec un maruzome kiwa à tout les étages s'il vous plait !

Le kiwa est la délimitation arrière de la tache de beni, et, quand il suit l'arrondi arrière de chaque écaille alors il est maruzome ( prononcez marouzomé ).

608

Je ne suis pas le seul à l'apprécier et à le photographier !

609

Puis un showa de 45 cm environ. Très très beau lui aussi.

610

611

Après la brochette de showas, voici la brochette de kohakus !

612

Le niveau est sacrément élevé.

613

Encore un kohaku qui nous a beaucoup impressionné, tant son beni était remarquable... il paraissait avoir été fondu, puis versé et tendu sur un écaillage parfaitement blanc !

614

Appréciez son profil,,, mais jetez aussi un coup d'oeil au sanke mâle au deuxième plan. Comment dire...... il est pas dégueu !

Première place pour lui aussi dans une catégorie "mâle".

615

Autre mastodonte de haute volée, un maruten sanke.

616

Toujours dans le secteur des gosankes, puisqu'ils occupent une très grande partie du koï-show, voici un sanke d'un autre style mais toujours très beau.

617

Beni vermillon et peau très, très blanche.

618

Kujakus purs cuivre !

619

Kikusui, kujaku.

620

Et voici une photo qui va m'apporter quelques soucis...... et oui car beaucoup demandes risquent d'affluer pour ce type de sujet... mais, mais, sachez que les goshikis de cette qualité sont rarissimes.

621

Il a été produit par la Yagenji Koï Farm.

622

Une pièce fabuleuse. Le kohaku qui le suit ci-dessus, était lui aussi magnifique.

Un très beau bac des frères Yagenji.

623

Nous quittons le koï-show, après une petite pause pic-nic.

Détour par Mushigame et retour vers Ojiya.

624

Je n'ai plus de photos pour aujourd'hui.

Car la fin d'après-midi fut consacrée à négocier un "bon coup" chez Ooya Koï Farm... plus news prochainement ici.

Et à finaliser un gros achat de sansaïs showas chez Isa Koï farm pour le magasin Normandie Koï.

 

J'espère vous retrouver par ici dès demain, et je vous souhaite une bonne soirée.