• combat taureau vignAutodidactes et passionnés, les agriculteurs qui élevèrent les premiers koïs au siècle dernier, n'imaginaient pas quelle ampleur prendrait un jour ce phénomène.

    Leurs enfants, puis leurs petits enfants sont nés "les pieds dans les mud-ponds".

    Deux siècles plus tard, tout comme la culture du riz ( dont on dit qu'il est le meilleur du Japon ), l'élevage et les combats de taureau, le koï fait partie intégrante de la culture des habitants de la région de Ojiya.
  • dainichi vignAutrefois agriculteurs montagnards isolés, businessmen bilingues aujourd'hui, les breeders ont beaucoup évolué ces 30 dernières années.

    Malgré tout, ils n'ont pas oublié les valeurs transmises par leurs parents. Fiers, travailleurs, ce sont des Hommes pour qui l'honneur a un sens.

    De nos jours, les breeders sont majoritairement des petites entreprises familiales. Mais quelques uns, sont devenus de vraies structures commerciales modernes, telles la Daïnichi Koï Farm ou la Maruseï koï Farm.
  • torazo-vignReproduire, sélectionner et élever des nishikigoï fut durant deux siècles le hobby de quelques agriculteurs nippons, mais depuis une quarantaine d'années, les choses ont bien changé.

    Au milieu du 20° siècle, les premiers transports de fret aérien ouvrent de nouvelles portes commerciales. Expédier des koïs vers l'Europe devient alors possible.

    Il suffit alors que quelques pionniers occidentaux fassent le premier pas, pour que le "koï market" voit le jour.
  • koi-showa-shinodaSi les Chinois élevaient déjà des carpes colorées il y a plus de mille ans, aujourd'hui les plus beaux koïs naissent au pays du Soleil-Levant.

    Le goût du beau, et la volonté de porter au rang d'art ce travail d'élevage, en sont sûrement les raisons.

    Par empirisme, les différentes générations d'éleveurs japonais, ont amélioré leur savoir-faire, et leur savoir, pour atteindre les sommets de la qualité du koï, qu'aucun autre pays ne lui dispute aujourd'hui
  • vue-du-mushigameNiigata !!

    Pour un passionné aucun terme n'est plus évocateur.

    C'est le berceau originel du nishikigoï.

    Aujourd'hui encore, c'est dans les montagnes boisées de cette célèbre préfecture, au milieu d'innombrables rizières, que sont élevés les plus beaux koïs du monde.
    C'est l'argile pure des noïkes, ou mud-ponds, et l'eau douce des montagnes, qui rendent ce terroir unique.
  • icone-temple Une culture ...
  • icone-budda Des hommes ...
  • icone-pierresUne histoire ...
  • icone-yinyang-poissonsUn savoir faire ...
  • icone-buddaUn terroir ...

Jour 7, dimanche 27.

 

Bonjour à tous.

vignetteNotre virée tokyoïte se passe merveilleusement bien.

-début de journée comtemplative au Hamarikyu Garden
-mini-croisière dans l'embouchure du fleuve Arakawa
-visite du temple Asakusa et de sa célèbre rue piétonne
-emplètes chez Kamata, un maitre coutelier
-déambulations dans Ginza, les Champs-Elysées nippons
-visite du Forum international
-et diner dans un restaurant typique de Ginza pour terminer en beauté.

 

Bonjour à tous.

 

Notre virée tokyoïte se passe merveilleusement bien.
-début de journée comtemplative au Hamarikyu Garden, un parc proche de l'hôtel
-mini-croisière dans l'embouchure du fleuve Arakawa, jusqu'au quartier D'Asakusa
-visite du temple Asakusa, de sa porte Kaminari-mon et de sa célèbre rue piétonne
-emplètes chez Kamata, un maitre coutelier
-déambulations dans Ginza, la version nippone des Champs-Elysées
-visite du Forum international
-et diner dans un restaurant typique de Ginza pour terminer en beauté.

 

Visite du parc Hamarikyu, situé juste derrière le marché aux poissons de Tsukiji.

g01

 

En cours de route nous tombons sur un poissonnier ( si on peut l'appeler comme ça ) faisant une démonstration de découpe de thon, sur le pas de porte de son magasin.

g02

 

Ce sujet de 60 kilogrammes, pêché le matin même près de Nagasaki ( île de Kyushu au sud du Japon ), va être soigneusement débité en quelques minutes.

g03

 

g04

 

g05

 

Parc d'Hamarikyu, situé derrière le marché au poisson de Tsukiji, au sud de Tokyo.

g06

 

g07

 

g08

 

De nombreux et imposants conifères taillé en nuages, des feuillus qui savent rougir d'une exquise façon à l'automne, un bel équilibre dans la distribution des arbres, un grand plan d'eau aux bordures parfaitement aménagées,,, Hamarikyu est un parc qui mérite vraiment le détour.

g09

 

g10

 

g11

 

g12

 

g13

 

La visite du jardin terminée, nous embarquons directement depuis le fond du parc, pour une demi-heure de navigation, direction Asakusa.

g15

 

g14

 

g16

 

g17

 

g18

 

g19

 

g20

 

Débarquez mousaillons !

Petite photo souvenir devant l'oeuvre du designer français Philippe Starck "Flamme D'Or", et de la "Tokyo Sky Tree Tour".

g21

 

Go maintenant vers la porte Kaminari-mon et son tori rouge mondialement connu.

Un "must to see".

Ci-dessous, vous pouvez voir la deuxième porte qui donne accés au temple Senso-Ji.

g21b

 

g22

 

Avant d'accéder au temple, nous suivons scrupuleusement toutes les étapes du protocole de purification du corps et de l'âme nécessaires.

g23

 

g24

 

g25

 

Vient enfin l'heure du pic-nic,,, avec du 100% local !

g26

 

Batonnés de surimi ci-dessus, et bananes enrobées de chocolat ci-dessous.

g26b

 

g27

 

Ci-dessus et dessous, okonomiyaki, l'omelette japonaise à base de choux !

g28

 

g29

 

Frites sucrées de patate douce.

g30

 

Yakitori,,, brochette de poulet.

g31

 

g32

 

Et le dessert !

g33

 

Vue la qualité systématique des mets dégustés aujourd'hui, nous avons décidé de ne pas tenter l'expérience tortue...

g34

 

Emplètes chez le maitre coutelier Kamata ensuite, puis balade dans le quartier de Ginza avec visite du Forum Internationnal.

Et aussi quelques achats de souvenirs bien entendu. Belle trouvaille Evelyne !

g35

 

g36

 

Puis épilogue de cette journée une nouvelle fois mémorable, dans un restaurant pittoresque situé sous le chemin de fer à Ginza.

Restaurant où l'accueil du personnel, mais aussi des autres clients, fût pour ne pas changer, exemplaire de chaleur, de partage, de sourires et de bienveillance.

g37

 

Merci de nous avoir suivi, à demain.