• combat taureau vignAutodidactes et passionnés, les agriculteurs qui élevèrent les premiers koïs au siècle dernier, n'imaginaient pas quelle ampleur prendrait un jour ce phénomène.

    Leurs enfants, puis leurs petits enfants sont nés "les pieds dans les mud-ponds".

    Un siècle plus tard, tout comme la culture du riz ( dont on dit qu'il est le meilleur du Japon ), l'élevage et les combats de taureau, le koï fait partie intégrante de la culture des habitants de la région de Ojiya.
  • dainichi vignAutrefois agriculteurs montagnards isolés, businessmen bilingues aujourd'hui, les breeders ont beaucoup évolué ces 30 dernières années.

    Malgré tout, ils n'ont pas oublié les valeurs transmises par leurs parents. Fiers, travailleurs, ce sont des Hommes pour qui l'honneur a un sens.

    De nos jours, les breeders sont majoritairement des petites entreprises familiales. Mais quelques uns, sont devenus de vraies structures commerciales modernes, telles la Daïnichi Koï Farm ou la Maruseï koï Farm.
  • torazo-vignReproduire, sélectionner et élever des nishikigoï fut durant deux siècles le hobby de quelques agriculteurs nippons, mais depuis une quarantaine d'années, les choses ont bien changé.

    Au milieu du 20° siècle, les premiers transports de fret aérien ouvrent de nouvelles portes commerciales. Expédier des koïs vers l'Europe devient alors possible.

    Il suffit alors que quelques pionniers occidentaux fassent le premier pas, pour que le "koï market" voit le jour.
  • koi-showa-shinodaSi les Chinois élevaient déjà des carpes colorées il y a plus de mille ans, aujourd'hui les plus beaux koïs naissent au pays du Soleil-Levant.

    Le goût du beau, et la volonté de porter au rang d'art ce travail d'élevage, en sont sûrement les raisons.

    Par empirisme, les différentes générations d'éleveurs japonais, ont amélioré leur savoir-faire, et leur savoir, pour atteindre les sommets de la qualité du koï, qu'aucun autre pays ne lui dispute aujourd'hui
  • vue-du-mushigameNiigata !!

    Pour un passionné aucun terme n'est plus évocateur.

    C'est le berceau originel du nishikigoï.

    Aujourd'hui encore, c'est dans les montagnes boisées de cette célèbre préfecture, au milieu d'innombrables rizières, que sont élevés les plus beaux koïs du monde.
    C'est l'argile pure des noïkes, ou mud-ponds, et l'eau douce des montagnes, qui rendent ce terroir unique.
  • icone-temple Une culture ...
  • icone-budda Des hommes ...
  • icone-pierresUne histoire ...
  • icone-yinyang-poissonsUn savoir faire ...
  • icone-buddaUn terroir ...

Jour 1, lundi 20 novembre.

vignette

 

Bonjour à tous.

 

Je suis heureux de vous retrouver pour le millésime 2017 de notre annuel hobby-trip Couleurs de Niigata.

Bernadette et Laurent qui étrennent leur premier voyage à Niigata, sont accompagnés par 3 récidivistes : Gabrielle, Baptiste et Lionel le plus capé des 3, qui inaugure aujourd'hui son 8° pélerinage à la Mecque du Nishikigoï.

Durant ce trip 2017, nous consacrerons 4 jours et demi à la découverte ( ou redécouverte ) du Niigata des koï-breeders, puis les derniers jours du voyage à la visite de l'ex-cité impériale "Heian-Kyo", plus connue sous le nom de Kyoto.

 

 

Bonjour à tous.

Je suis heureux de vous retrouver pour le millésime 2017 de notre annuel hobby-trip Couleurs de Niigata.

Bernadette et Laurent qui étrennent leur premier voyage à Niigata, sont accompagnés par 3 récidivistes : Gabrielle, Baptiste et Lionel le plus capé des 3, qui inaugure aujourd'hui son 8° pélerinage à la Mecque du Nishikigoï.

 

Durant ce trip 2017, nous consacrerons 4 jours et demi à la découverte ( ou redécouverte ) du Niigata des koï-breeders, puis les derniers jours du voyage à la visite de l'ex-cité impériale "Heian-Kyo", plus connue sous le nom de Kyoto.

 

Nous sommes arrivés sur zone hier, après l'habituel interminable voyage.

Depuis nos chaumières respectives, Normandie, Champagne, Bretagne, Rhône-Alpes et Bourgogne, via Paris, Tokyo, Nagaoka, nous sommes enfin arrivés après 24 heures de trajet à notre QG : Ojiya-shi Niigata-ken.

a01

a02

 

Et durant ce périple, les astuces pour tuer le temps sont diverses et variées...

Bernadette et Laurent en plein brain-storming.

a03

a04

a05

 

Quelle ne fut pas notre surprise de trouver aux portes de Niigata un paysage totalement blanchi par les abondantes neiges tombant depuis la veille.

Je n'avais jamais vu ça avant... les paysages sont plutôt teintés d'automne à cette époque habituellement.

a06

a07

 

Ce matin, la météo est toujours aussi,,, blanche... et les paysages sont superbes !

b01

 

 Premier petit déjeuner dans la joie et la bonne humeur, entre soupe mizo, tartines, poisson, café et le savoureux nattô.

b02

 

Première visite de la journée Takashi Kawakami.

Lionel et Laurent, nos 2 hobby-geeks s'en donnent à coeur joie ! 

#monbonnetcestlaclasse #mesbottesdu38

b03

b05

 

Petit clin d'oeil de Matcho au "Hobby-group 2015"... ^-^/

b04

 

Je sélectionne pour les magasins de notre collectif une petite koï-série, en noir et blanc !

Un nisaï femelle hajiro de 45 cm environ particulièrement originale.
Et de grande qualité : peau très blanche, sumi profond, belle morphologie et motif atypique.

b06

 

Puis son frère, un hajiro de taille similaire, paré lui aussi d'un motif singulier.

b07

 

On continue dans l'exotisme façon Kawakami-blood, avec une nouvelle femelle de 45 cm environ, matsukawabaké,,, spéciale et kawaïï !

Complètement dans le thème du jour avec son shiroji blanc neige.

b08

 

Final en beauté, avec une femelle yonsaï de 70 cm environ.

La qualité et la singularité sont une nouvelle fois au rendez-vous !

C'est toujours un régal de sélectionner ces poissons typiques de la ferme Kawakami.

b08bis

 

Petit bataille de boules de neige, Japon versus France, les nippons remportent le match haut la main !

b09

b10

b11

 

C'est chez Hoshikin que nous passons ensuite.

Les sérieuses protections anti-neige sur les arbustes font le taf !

b12

 

Pas grand chose côté nisaï à se mettre sous l'épuisette.

Je surprends une jolie femelle sansaï au milieu de ses congénères... petit check en bowl... elle est superbe, mais le prix picotte un peu... option posée jusqu'à demain pour prendre le temps de la reflexion.

b13

 

Je sélectionne ces 2 showas nisaïs mâles fort sympathiques pour nos shops CDN.

Un kindaï de presque 50 cm.

b14

 

Et un kagué showa de 46 cm environ.

b15

 

Déjeuner au chaud, chez Apolo !

Menu du jour : riz, poulet, poisson, pickles, mizo soup', chou, légumes saumurés et cacahuètes... du thé...

700 yens !!! Et tout cuisiné maison !!!

b16

 

Il ne manquait qu'un kaki pour parfaire ce repas... C'est la pleine saison !

b17

b18

 

Kazuyoshi Hiroï nous accueille en début d'après-midi pour l'inspection réglementaire des bassins de la ferme Yozen Hiroï.

Mais malgré l'épluchage scrupuleux de tous les bassins, et la pêche-contrôle de nombreux sujets, rien ne convient à nos recherches.

Nous reprenons la route...

 

Une halte photo tourne rapidement à la canaillerie !

b19

b20

 

Les montagnes sont définitivement superbes.

Le contraste offert par la juxtaposition des couleurs automnales et l'éclatante blancheur de la neige, est saisissant de beauté !

b21

 

Nous passons chez Maruhiro ensuite, mais personne n'est là pour nous accueillir... dommage les bassins de nisaïs sont remplis à bloc...

Nous reviendrons demain.

 

Ci-dessous, je vous mets la photo d'une petite sélection faite par Matcho il y a quelques jours chez Teruyuki Hiroï à la Marusaka Koï farm.

Doitsu kin-showa, doitsu asagi, benikikokuryu et doitsu tancho kujaku, composent ce lot de nisaïs mesurant 40-45 cm.

b22

 

Cette journée de chauffe se termine gentiment vers 17 h avec l'arrivée de la nuit,,, les journées raccourcissent abusivement.

 

Aujourd'hui, plusieurs rendez-vous intéressants ont été pris pour les jours à venir, les trouvailles furent belles, et l'ambiance on ne peut plus fun !
Une délicieuse journée de chasse au pays du Nishikigoï en somme.

 

A demain.