• combat taureau vignAutodidactes et passionnés, les agriculteurs qui élevèrent les premiers koïs au siècle dernier, n'imaginaient pas quelle ampleur prendrait un jour ce phénomène.

    Leurs enfants, puis leurs petits enfants sont nés "les pieds dans les mud-ponds".

    Un siècle plus tard, tout comme la culture du riz ( dont on dit qu'il est le meilleur du Japon ), l'élevage et les combats de taureau, le koï fait partie intégrante de la culture des habitants de la région de Ojiya.
  • dainichi vignAutrefois agriculteurs montagnards isolés, businessmen bilingues aujourd'hui, les breeders ont beaucoup évolué ces 30 dernières années.

    Malgré tout, ils n'ont pas oublié les valeurs transmises par leurs parents. Fiers, travailleurs, ce sont des Hommes pour qui l'honneur a un sens.

    De nos jours, les breeders sont majoritairement des petites entreprises familiales. Mais quelques uns, sont devenus de vraies structures commerciales modernes, telles la Daïnichi Koï Farm ou la Maruseï koï Farm.
  • torazo-vignReproduire, sélectionner et élever des nishikigoï fut durant deux siècles le hobby de quelques agriculteurs nippons, mais depuis une quarantaine d'années, les choses ont bien changé.

    Au milieu du 20° siècle, les premiers transports de fret aérien ouvrent de nouvelles portes commerciales. Expédier des koïs vers l'Europe devient alors possible.

    Il suffit alors que quelques pionniers occidentaux fassent le premier pas, pour que le "koï market" voit le jour.
  • koi-showa-shinodaSi les Chinois élevaient déjà des carpes colorées il y a plus de mille ans, aujourd'hui les plus beaux koïs naissent au pays du Soleil-Levant.

    Le goût du beau, et la volonté de porter au rang d'art ce travail d'élevage, en sont sûrement les raisons.

    Par empirisme, les différentes générations d'éleveurs japonais, ont amélioré leur savoir-faire, et leur savoir, pour atteindre les sommets de la qualité du koï, qu'aucun autre pays ne lui dispute aujourd'hui
  • vue-du-mushigameNiigata !!

    Pour un passionné aucun terme n'est plus évocateur.

    C'est le berceau originel du nishikigoï.

    Aujourd'hui encore, c'est dans les montagnes boisées de cette célèbre préfecture, au milieu d'innombrables rizières, que sont élevés les plus beaux koïs du monde.
    C'est l'argile pure des noïkes, ou mud-ponds, et l'eau douce des montagnes, qui rendent ce terroir unique.
  • icone-temple Une culture ...
  • icone-budda Des hommes ...
  • icone-pierresUne histoire ...
  • icone-yinyang-poissonsUn savoir faire ...
  • icone-buddaUn terroir ...

Jour 2, mardi 21 novembre.

vignette

 

Bonjour à tous.

 

Notre petit Hobby-group 2017 passe la deuxième aujourd'hui, et entre dans sa vitesse de croisière.

L'ambiance s'améliore chaque jour  '^_^'

Passionnés, appliqués et efficaces, mes hobby-tripeurs vivent pleinement ce koï-gari, en étant au coeur des pêches et des sélections tout au long de la journée !

 

Bonjour à tous.

 

Notre petit Hobby-group 2017 passe la deuxième aujourd'hui, et entre dans sa vitesse de croisière.

L'ambiance s'améliore chaque jour  '^_^'

Passionnés, appliqués et efficaces, mes hobby-tripeurs vivent pleinement ce koï-gari, en étant au coeur des pêches et des sélections tout au long de la journée !

 

Retour à Koguriyama chez les frères Hïroï, pour une chasse spécifique ce matin.

Je cherche des ginrin-showas, et, lors de notre venue hier, nous n'avions pas totalement chiadé la recherche de cette variété.

 

Largement aidé par le groupe, et Matcho, je sélectionne les 5 koïs ci-dessous.

 

Un nisaï tancho goshiki mâle de 40 cm++.

c01

 

Un nisaï ginrin showa mâle très prometteur de 45 cm environ.

c02

 

 Un autre nisaï ginrin showa, plus petit avec ses 35 cm++, mais très joli lui aussi.

c03

 

Troisième et dernier ginrin showa de la série, ce nisaï de 45 cm sera un régal à voir évoluer dans les prochaines années.

c04

 

C'est avec un doitsu shiro utsuri femelle de presque 50 cm, suggéré par Matcho, que la sélection chez Hiroï se termine ce matin.

En plus d'être très grand, et beau, il sera proposé à un prix très intéressant.

c05

 

Une lamen-soup' avalée, nous débarquons chez Maruhiro pour le rendez-vous sélection unique de l'après-midi !

Toutes les forces vives du groupe se mettent en branle, ce qui me permet de juger finement chaque sujet, et de sexer tous les nisaïs achetés chez Maruhiro durant cette 2° partie de la journée.

 

Première série :
8 kawarimonos de 40 cm environ, toutes femelles.
Ginrin chagoï, chagoï, karashigoï, et aka-hajiro.

c06

 

Deuxième série :
7 kawarimonos de 40 cm environ :
ginrin chagoï, karashigoïs aux teintes variées et aka-hajiros,
et 1 hikari muji mono, ce yamabuki matsuba de 38 cm environ.

c07

 

Troisième et dernière série avec :
un ki-utsuri superbe, de 40 cm,
un grand benigoï couleur rouge brique de 45 cm+,
et 2 chagoï de 40 cm ++

c08

 

Lionel et Laurent se sont fait plaisir eux aussi, en farfouillant dans les bassins bien "chargés", pour y trouver chacun plusieurs nisaïs.

 

La nuit est proche quand nous arrivons au terme de cette sélection Maruhiro.

Nous profitons encore un peu du célèbre bassin circulaire de la ferme, ou plutôt de ses habitants, avant de rentrer à l'hôtel sécher nos vêtements et chaussures mis à rude épreuve par l'humide senbetsu de l'après-midi.

c09

 

 

A demain.